Gastro entérite : les symptômes et les traitements

Gastro-entérite

Infection de l’appareil digestif, la gastroentérite est une source de préoccupation pour de nombreux Français surtout en hiver. Bien évidemment, la dernière chose à laquelle on pense qu’on en est atteint c’est de se nourrir. Or, une alimentation correcte permet d’éviter les complications causées par la déshydratation. Que faut-il manger ?

Ce qu’il faut savoir

La gastroentérite est une inflammation de l’appareil digestif (estomac et intestin). Elle est d’origine  bactérienne ou virale.

C’est une maladie extrêmement contagieuse. Elle se transmet par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés ; par contact avec une personne infectée, avec ses selles et ses vomis, mais également avec tout objet ou surface qu’elle aurait pu toucher.

La gastroentérite est une infection bégnine chez l’adulte en bonne santé. Mais par contre, chez les jeunes enfants et les personnes âgées à système immunitaire déficient, elle est fort courante et peut entraîner une déshydratation sévère nécessitant une hospitalisation. La gastroentérite peut aussi toucher les personnes qui travaillent dans des endroits fermés et très fréquentés (hôpitaux, crèches, restaurant,…).

Comment elle se manifeste ?

Les bactéries et les virus pénètrent dans la muqueuse de l’intestin et provoquent par leur multiplication une inflammation qui s’accompagne d’une sécrétion abondante de liquide à l’intérieur de l’estomac. D’où : diarrhées, vomissements, douleurs abdominales, parfois de la fièvre, fatigue et maux de tête.

En cas d’inflammation aigüe qui se manifeste par diarrhée sanglante et incessante, de forte fièvre accompagnée de vomissements importants qui dure plus de trois jours, une consultation médicale est nécessaire.

Comment se soigner ?

La diarrhée, bien qu’elle soit dérangeante et fatigante, est en fait un moyen de défense de l’organisme pour éliminer le microbe responsable. Aussi, il faut éviter la prise d’antibiotique qui tue en plus des pathogènes la flore intestinale qui protège l’intestin. Le meilleur moyen c’est de bien se réhydrater et de reconstituer la flore intestinale. Dans ce cas :

  • Ingérer du bouillon, thé, tisane, eau de riz, ….
  • Éviter les produits lactés sauf le yaourt qui contient des probiotiques. Pour le bébé, remplacer le lait de biberon par une solution de réhydratation en pharmacie ou par un lait spécial ;
  • Éviter les fibres, mais consommer plutôt les féculents, les carottes cuites, la compote de pommes, les bananes ;
  • Prendre des médicaments qui ralentissent la diarrhée ou qui allège la sensation de nausée comme les anti-vomissements, les probiotiques ou ultralevure, le charbon actif, les pansements digestifs.