Pourquoi la pilule peut-elle faire grossir ?

L’une des méthodes de contraception les plus courantes est la pilule, un médicament qui est pris par la femme et qui empêche la fécondation de l’ovule, et donc le début de la grossesse. Pour être efficace, la pilule contraceptive doit être prise régulièrement. C’est un véritable médicament à base d’hormones qui doit être prescrit par le gynécologue après un examen approfondi lorsqu’il est nécessaire d’utiliser cette méthode plutôt qu’une autre. En bref, prendre la pilule ou non est un choix qui doit être fait en connaissance de cause, en s’informant bien sur les caractéristiques du médicament et ses éventuelles contre-indications.

Pourquoi la pilule peut-elle faire grossir ?

En fait, beaucoup de femmes pensent que la pilule fait grossir. En supposant que cette conséquence soit subjective, donc différente d’une femme à l’autre, essayons de comprendre quelle peut être la cause de cette prise de poids. La pilule contraceptive est composée d’hormones, des substances qui affectent non seulement l’activité reproductive de la femme en évitant les grossesses non désirées) mais aussi l’ensemble du corps. Par exemple, les hormones sont capables d’accélérer ou de ralentir le processus de métabolisme, en particulier celui des graisses. Selon les études réalisées sur le sujet et d’après l’expérience de la plupart des femmes, la pilule provoque effectivement une légère prise de poids, mais celle-ci ne peut être attribuée ni à une augmentation de la masse musculaire ni à une augmentation de la graisse. Plus précisément, la prise de poids dont se plaignent de nombreuses femmes pendant la prise de la pilule est la rétention d’eau, un gonflement généralisé causé par l’action des hormones œstrogènes. La prise de poids, si elle se produit, est généralement limitée à quelques kilos pendant les six premiers mois de la prise régulière de la pilule. Si, au cours de la première année, la prise de poids est de cinq kilos ou plus, il est conseillé de consulter un médecin spécialisé en diététique ou en endocrinologie, afin d’identifier tout déséquilibre hormonal dans l’organisme et de suspendre la pilule si nécessaire.

Les pilules qui ne font pas grossir

La pilule n’entraîne une prise de poids que si elle contient un niveau élevé d’œstrogènes, il est donc conseillé d’opter pour la pilule à faible dose. Depuis un certain temps, la recherche pharmaceutique s’oriente vers la production de différents types de pilules qui n’ont pas d’effets secondaires, donc pas même de rétention d’eau ou d’autres conséquences sur l’insulinorésistance. Il y a quelque temps, une pilule contraceptive a été produite et introduite sur le marché avec un dosage d’œstrogènes plus faible que tous les autres produits précédents. Elle s’appelle “Yasmin” et selon les experts, elle ne fait pas grossir du tout car elles sont très légères. Ensuite, il y a les pilules qui contiennent des œstrogènes 100 % naturels, comme “Zoely” et “Klaira”, également sur le marché et sans effets secondaires. Il suffirait de choisir une de ces pilules contraceptives de dernière génération pour éviter complètement le risque de devenir gros ou de se sentir enfler, sans oublier qu’une utilisation prolongée de ce médicament pourrait entraîner d’autres conséquences ou l’apparition de divers troubles à plus long terme. Certains experts et universitaires estiment que la pilule n’est généralement pas bonne pour la santé des femmes, ce qui favorise l’apparition de maladies cardiovasculaires.

Que faire en cas de prise de poids sous pilule ?

Chez certaines femmes, on peut néanmoins voir apparaître, parfois de façon assez rapide, une augmentation du poids coïncidant avec le début de la prise de la pilule. Cet état de fait doit faire rechercher des facteurs extérieurs favorisant cette surcharge pondérale, facteurs apparus au début de la contraception comme par exemple le changement de mode de vie, le sevrage tabagique. Un suivi nutritionnel doit alors être mis en oeuvre pour stopper cet accroissement du poids, voire pour obtenir un retour au poids initial. Enfin, si cette prise de poids devient importante, est mal vécue et semble réellement provoquée par la prise de la pilule, il devient judicieux d’utiliser d’autres méthodes contraceptives.

Apprendre à contrôler les effets secondaires de la pilule

Ballonnements, douleurs aux seins et à la tête, nausées et saignements irréguliers font partie des effets indésirables des contraceptifs hormonaux comme la pilule. Pour les maîtriser, il faut parfois changer le dosage, ou modifier certains aspects de son quotidien. Comme pour tout ce que vous mettez dans votre corps, les pilules contraceptives affectent différentes personnes de différentes façons. En plus d’aider à prévenir les grossesses non désirées, ce contraceptif peut entraîner une myriade d’effets secondaires, du gain de poids à la nausée, en passant par les saignements irréguliers. En effet, la pilule fonctionne en augmentant les niveaux de certaines hormones dans le sang, ce qui porte le cerveau à penser qu’une grossesse est en cours. Il est donc normal de ressentir des effets secondaires lorsqu’on commence ou lorsqu’on change sa pilule, mais ils sont censés s’estomper au bout de deux ou trois mois. Si ce n’est pas le cas, il est temps de prendre rendez-vous avec votre gynécologue pour envisager des solutions alternatives, ou de modifier certaines habitudes en fonction de l’effet secondaire.

– Ballonnements

Si vous vous sentez ballonnée, avant de blâmer la pilule, pensez d’abord à ce que vous mangez. Évitez les légumes comme le brocoli, les choux de Bruxelles, et le chou-fleur. Les produits laitiers peuvent également être coupables. Recherchez des aliments aux qualités diurétiques, comme les concombres, le melon d’eau, les tomates, les asperges, le céleri, et le thé vert. Et bien sûr, n’oubliez pas de faire de l’exercice régulièrement pour aider à évacuer l’eau en excès.

– Sensibilité des seins

Si vos seins sont douloureux, ajoutez des vitamines à votre régime quotidien. Un supplément en calcium, vitamine B, vitamine E et oméga-3 pourrait être utile pour limiter les ballonnements et la sensibilité des seins.

– Saignements irréguliers

Des pertes de sang entre les règles sont souvent liées au moment de la prise de la pilule. Essayez de la prendre chaque jour à la même heure, ou à quelques heures d’écart seulement. Plus la dose d’hormones que vous prenez est faible, plus vous êtes susceptible de saigner entre les cycles. Une dose plus élevée pourrait donc vous aider.

– Nausées

Cet effet secondaire n’est pas réservé aux femmes enceintes. Prenez la pilule le soir ou après le dîner pour diminuer les nausées, ou demandez à votre gynécologue de baisser la dose d’hormones. Un anneau vaginal peut également représenter une alternative intéressante, car le contraceptif ne passe pas par l’estomac.

– Maux de tête

Si vous souffrez de douleurs légères à la tête à chaque fois que vous prenez la pilule, essayez de prendre votre contraceptif le soir. Si la douleur est très forte, il suffit souvent de réduire la dose d’œstrogènes ou de passer à un autre type de pilule.

– Problèmes émotionnels

Les hormones et les émotions vont de pair. Si vous devenez vraiment déprimée, ou si vous ne dormez pas bien, il sera plus facile d’essayer une formulation différente que d’ajouter un nouveau médicament au mélange.