Les risques de la consommation d’aspartame

L’aspartame est un édulcorant artificiel développé en laboratoire et largement utilisé dans la composition de divers aliments, médicaments et surtout boissons. Mais il est surtout présent dans les produits light, dans ce qu’on appelle habituellement “sans sucres”.

Avec un pouvoir sucrant 200 fois supérieur à celui du sucre, sa consommation excessive peut entraîner une augmentation des niveaux d’éléments chimiques dans le corps humain qui provoquent divers effets secondaires.

Pourquoi une trop grande quantité d’aspartame est-elle nocive ?

L’un des résultats de l’excès d’aspartame dans le métabolisme est la libération d’acide méthanoïque dans le sang, une substance hautement toxique qui est même présente dans les poisons des fourmis. Un autre composant nocif pour la santé est l’acide aspartique, qui provoque la mort cellulaire et est particulièrement nocif pour les enfants – car à ce stade, le cerveau ne dispose pas encore d’une barrière protectrice entièrement développée.

En plus de ces deux composants, l’aspartame libère également de la phénylalanine, qui, en forte concentration dans le cerveau, peut abaisser le niveau de sérotonine, entraînant des troubles tels que la dépression, la schizophrénie, les maux de tête et un risque accru de crise cardiaque.

L’aspartame contient en outre du méthanol, composé très toxique et trop lent à s’éliminer et qui est considéré par les experts comme un facteur de développement d’un cancer.

Bien que l’aspartame soit toujours présent dans les catégories de produits sains et diététiques dans les magasins et les supermarchés, il peut augmenter la volonté de consommer des glucides, ce qui entraîne une prise de poids.

Il est également considéré comme un poison pour les diabétiques, car il fait baisser le taux de sucre dans le sang et peut même conduire au coma. Sa consommation est interdite aux porteurs d’une maladie rare appelée phénylcétonurie, car leur corps est incapable de métaboliser la phénylalanine.

Consommation sans risque d’aspartame

Si vous avez des doutes sur la présence d’aspartame dans les produits qui font partie de votre alimentation, vérifiez les étiquettes, car l’ANVISA réglemente que la présence d’aspartame et surtout de phénylalanine, mais aussi d’autres additifs alimentaires, est attestée sur les emballages. Il est important de rappeler qu’une consommation excessive d’aspartame peut nuire à la santé, mais si elle est consommée dans les limites, c’est un édulcorant sain.

L’Agence nationale de surveillance de la santé informe également que la dose journalière admissible (DJA) d’aspartame qu’un adulte de 60 kg peut ingérer quotidiennement sans danger est de 2 400 mg, ce qui équivaut approximativement à la consommation de 48 enveloppes de 1 g d’un édulcorant alimentaire à 5 et d’aspartame, ou de 4 litres de boisson non alcoolisée édulcorée uniquement à l’aspartame. Dans le cas d’un enfant de 30 kg, les quantités maximales correspondent à 24 enveloppes du même édulcorant ou à 2 litres de boisson non alcoolisée. De nombreuses études cliniques effectuées par des scientifiques et des experts sur les risques potentiels de la consommation de l’aspartame sur la santé avancent à peu près les mêmes données.

Il est donc important de maintenir votre consommation de boissons non alcoolisées et de produits contenant de l’aspartame à un niveau sain pour bénéficier de leur utilisation sans mettre votre santé en danger. D’ailleurs, en 2013, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)  a publié une étude sur les potentiels effets secondaires de l’aspartame, dans laquelle elle insiste sur le fait que cet édulcorant ne présente aucun danger sur la santé s’il est consommé raisonnablement. 

La Food and Drug Administration (FDA), le Comité mixte d’experts des additifs alimentaires (JECFA) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Comité scientifique de l’alimentation humaine (CSAH) de l’Union européenne et d’autres agences réglementaires d’une centaine de pays ont analysé cet édulcorant et ont trouvé que son utilisation ne représentait aucun danger.

Stevia : une alternative saine

La stevia est une plante originale du Paraguay qui a un grand pouvoir sucrant et peut donc être une alternative pour sucrer les aliments et les boissons de manière plus saine. L’extrait de cette plante, utilisé dans la fabrication de l’édulcorant naturel de la Stevia, est 10 à 15 fois plus sucrant que le sucre lui-même. En plus de son goût naturel, il est non toxique, ne contient pas de calories, ne provoque pas de diabète, ne modifie pas le taux de sucre dans le sang et a encore de nombreuses applications en médecine.